« Aime-moi, sinon tu seras un Troll » // Web 2.0 : obligation d’aimer, interdiction de troller ?

Le web 2.0 repose sur une logique de libert√© d’expression et une mod√©ration √† posterieri : chacun peut publier une information, cr√©er un blog ou un compte sur un r√©seau social ; les mod√©rateurs sont alert√©s et peuvent √† posteriori supprimer si besoin la publication, un blog ou un compte qui ne respecterait pas les conditions d’utilisation.

Mais cette relative libert√© d’expression permet-elle une confrontation de points de vue, le ¬†d√©bat et la critique ?

Int√©ressons-nous d’abord aux outils…

D√©but et fin d’une relation
Principe absolument √©trange mais que l’on a fini par trouver naturel : sur tous les r√©seaux sociaux que je connais, nous sommes toujours notifi√©s quand une personne nous¬†propose¬†de devenir un de nos contacts (ou ami, ou follower), mais jamais lorsqu’un de nos contact nous retire de son groupe.

On pr√©vient quand on s’int√©resse √† vous, mais pas quand on se d√©sint√©resse de vous.¬†√Čtrange, tout de m√™me !

Ce principe entretient et flatte une certaine forme de l√Ęchet√©, dans laquelle ¬†avouer¬†son d√©sint√©r√™t ou l’abandon d’une relation online ne s’exprime pas. Le d√©samour ou le d√©sint√©r√™t est cach√©, camoufl√© aux yeux de l’autre mais aussi de tous les autres, alors que la mise en contact est notifi√©e √† l’autre mais aussi √† tous les contacts d’une personne.

Réaction aux publications
Sur facebook, il existe deux fonctions permettant de r√©agir √† une publication : le « commentaire » et le « J’aime » ; mais pas de fonction « J’aime pas » …
Le principe est le m√™me sur Viad√©o (boutons « commenter » et « int√©ressant »),¬†LinkedIn (boutons « comment » et « like ») et Google+ (boutons « commentaire » et « +1 »).
Seules exceptions, les médias sociaux de partage de vidéos Dailymotion et Youtube :
Sur Dailymotion, pas de j’aime ou j’aime pas, mais un syst√®me d’√©toiles de 1 √† 5. Une note de 1 ou 2 est une mani√®re d’exprimer qu’on aime pas ou qu’on d√©sapprouve.
Sur Youtube, le bouton « je n’aime pas » existe, mais il a fallu attendre 2010 pour voir cette nouvelle fonctionnalit√© mise en oeuvre !

Sur les r√©seaux sociaux, l’amour est une fonctionnalit√© native, le d√©samour n’est pas pr√©vu.¬†Les outils qu’on nous proposent ne nous incitent pas √† l’objectivit√© et au d√©bat !

Regardons ensuite les usages…

Nos usages sont forc√©ment influenc√©s par les outils que l’on utilise. Mais au del√† de ce lien fonctionnel, force est de constater que l’on a plus tendance √† « aimer » et √† « plussoyer », qu’√† d√©tester ou contredire.

Facebook, l’√©loge de la flatterie
Il est vrai que lorsqu’une amie publie 15 photos par jour de son nouveau-n√© (ou nouveau jouet ?) sur facebook, ¬†il est de rigueur, m√™me si cela nous irrite, de commenter¬†« Mais qu’il est mignon, il ressemble trooooooooop √† son p√®re !!! Il faut absolument qu’on se voit bient√īt ! Pleins de bisous √† votre petite famille ».
Il faut avouer qu’il est plus¬†difficile¬†de commenter, m√™me si on le pense,¬†« Mais arr√™te de nous les briser avec ton monstre, il¬†ressemble¬†pas √† ton p√®re, il ressemble √† Schreck et en plus tu pourris ma timeline »¬†.
Lire mon billet « Facebook flatte le narcissisme et cr√©e l’illusion d’√™tre un people »

Le #FF, Follow Friday ou Fayot Friday ?
Autre exemple : une pratique née des usages sur twitter : le #FF ou Follow Friday.
Une r√©cente √©tude publi√©e sur le site fran√ßais de Mashable indique que recommander un compte twitter par un followfriday n’est pas une source importante de nouveaux followers pour le compte recommand√©.
Autrement dit, le follow friday est peu efficace. Alors, pourquoi cette pratique est si répandue ?
Il est assez facile de constater chaque vendredi que si certains utilisent le Follow Friday tel qu’il a √©t√© pens√© (pour recommander un compte int√©ressant √† ses followers),¬† d’autres utilisent plus le #FF pour faire mousser leur √©go que pour r√©ellement recommander des personnes √† leurs followers.

Syst√®me un peu hypocrite dans lequel la valorisation de l’autre est un simple outil de valorisation de soi, s’apparentant √† une logique √©lectoraliste ¬†: « je te recommande, donc recommande-moi », « je montre aux autres que tu es digne d’int√©r√™t, tu me dois donc quelle chose : n’oublie pas de m’aimer, ou du moins de le dire ! »
Lire mon article « Twitter : culte de l’information ou culte du moi »

Tu seras un Troll…

Avec des outils et des usages favorisant nettement le plussoiement, les personnes qui osent √©mettre¬†des critiques n√©gatives sur un sujet ou une personne sont imm√©diatement qualifi√©es de « Troll ».
Il est d’ailleurs¬†int√©ressant¬†de constater que la¬†d√©finition¬†de ce terme a chang√© : √† l’origine utilis√© pour d√©crire des personnes ayant une volont√© d√©lib√©r√©e de cr√©er la pol√©mique en instillant des propos haineux et provocateurs, ce terme d√©signe aujourd’hui toute personne qui √©met une critique n√©gative.
C’est fort pratique :
« Quelqu’un n’aime pas mon article ? C’est un troll ! »
« On critique mon intervention lors d’une conf√©rence ? Un troll est dans la salle ! »

…sauf p√©riodes d’ « open-trolls »

Le trollage est cependant autoris√© de mani√®re informelle lors des « open-trolls », p√©riodes pendant lesquelles le¬†d√©cha√ģnement de critiques, d’insultes et de quolibets est tol√©r√©, voire m√™me recommand√© : au hit-parade des sujets d’open-trolls : le¬†d√©cha√ģnement¬†contre les membres du gouvernement actuel (« bibliolefebvre »), la d√©nonciation de la mauvaise gestion d’une crise par un Community Manager (Petit Bateau avec le « bodygate »), ou la m√©diocrit√© d’un service client (« Ma freebox revolution n’est toujours par arriv√©e, quel scandale », « je suis coinc√© √† Roissy, que fait Air France ? »).

En pensant dénoncer ou critiquer un système, les participants des open-trolls renforcent au contraire un conformisme ambiant.
Ces¬†d√©cha√ģnements¬†collectifs et finalement tr√®s norm√©s consolident un « conformisme √† l’envers », que la philosophe Pascal Bruckner a √©tudi√© dans « Le conformisme de la subversion ».

Sommes-nous condamn√©s √† faire croire que l’on aime tout et que l’on s’aime tous ?

St√©phane Guillon, lorsqu’il officiait √† France Inter dans le 7/10, tenait √† ne pas rencontrer l’invit√© qui arrivait juste apr√®s sa chronique et qu’il avait -en g√©n√©ral- d√©zingu√©. Il pensait que s’il rencontrait et discutait avec l’invit√©, il ne serais pas aussi libre dans sa critique.

Au final, tisser des liens et agrandir nos groupes de contacts sur les r√©seaux sociaux ne se fait-il pas au d√©triment de l’expression de notre sens critique et de la remise en cause ?

En¬†√©tant¬†de plus en plus connect√©s¬†et li√©s les uns¬†aux autres, sommes-nous encore capable de critiquer celui ou celle que l’on conna√ģt ?

 

6 commentaires

  1. Super article !!! J’adore l’expression « fayot friday ». Ce qui me sid√®re le plus, c’est les gens qui tweetent 3 #FF d’affil√©e avec 15 profils chacun. O√Ļ est la mise en valeur des personnes mentionn√©es ? C’est effectivement du pur fayotage. C’est un peu ridicule.

    Et puis je trouve naus√©abond cette tendance qu’ont les « pros du web » √† lyncher un community manager ou un webmaster qui se plante une fois. Tout le monde a droit √† l’erreur ! Je pense par exemple √† la demoiselle qui avait fait la campagne pour la f√™te de la musique. M√©ritait-elle un tel acharnement ?

    Je pense que tu connais le blog Acta diurna. Je l’appr√©cie beaucoup car il a une approche totalement diff√©rente, loin de la bisounourserie ambiante des autres sites traitant du web social en trouvant tout g√©nial et r√©volutionnaire.

    J’ai aussi souvent remarqu√© que lorsque je laisse un commentaire n√©gatif, m√™me argument√©, j’ai souvent en retour soit une r√©ponse toute faite de commercial, soit rien du tout.

    Au plaisir d’un prochain article !!! Peut-√™tre que je le trollerai celui-ci ūüôā

    1. Merci Lo√Įc pour ton commentaire !
      C’est vrai qu’il est tr√®s ennuyeux de voir quotidiennement les « experts web 2.0 » rediffuser sans aucun sens critique les infos sur les m√©dias sociaux provenant des sites US ou des facebook, google ou twitter. Bosser dans le marketing et n’avoir aucun recul sur le marketing des √©diteurs de plate-formes, c’est un comble !
      Les seules r√©actions sont de trouver comme tu dis toutes les nouveaut√©s g√©niales, et les seuls questionnements sont « mais est-ce que googleplus va supplanter twitter »…franchement, il y a d’autres questions plus int√©ressantes √† se poser !
      Et paradoxalement, tout le monde se d√©cha√ģne sur des pseudo-fautes ou des « fails » totalement anecdotiques et sans int√©r√™t…mais c’est finalement encore une forme de conformisme….

      Oui je connais http://actadiurna.fr/ ; d’ailleurs, je viens de lire que le blog √©tait ferm√© temporairement ūüė¶
      J’esp√®re que les billets reviendront vite !
      D’ailleurs, c’est marrant de constater que le blog fran√ßais sans le doute le plus critique envers ce domaine est anonyme.
      Autre blog dont l’auteur est souvent assez critique, mais dans un style moins subversif, c’est celui-ci http://www.narominded.com/
      Si tu as en connais d’autres, je suis preneur !
      Moi j’essaie d’apporter un regard critique sur mon blog car je trouve que √ßa manque de mani√®re g√©n√©rale ; j’aime le d√©bat mais je trouve qu’il y en a tr√®s peu dans ce domaine !
      Je t’invite donc √† troller mes prochains billets si n√©cessaire ūüôā

      Bonne continuation !

      Sylvain

    1. Bonjour Romain,
      Merci de ton commentaire ; c’est vrai que si il y avait autant de d√©bats dans la sph√®re web / social media que sur les blogs politiques, ce serait plus dr√īle !
      J’ai tenu il y a un certain temps un petit blog politique, c’√©tait sportif, surtout en p√©riode de campagne ; j’imagine que sur le tien, √ßa doit troller, quoique tes sujets ne sont pas toujours politiques…
      Bon j’attends toujours les trolls ici ūüėČ

      ++

      Sylvain

Votre commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Google. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s